rendrel'histoire

03 juillet 2019

Ebola en RDC : une arme bactériologique ?

Jean-Raoul Lumpungu(lumpunguraoul@gmail.com)

Les activités de riposte contre Ebola viennent d’être suspendues à Beni (en RDC) à cause de l’insécurité ([1]), Car  des groupes armés attaquent des centres de santé qui luttent contre Ebola. Depuis le début de l’épidémie d’Ebola, 139 centres de santé ont été déjà attaqués et 9 personnels affectés à la lutte contre Ebola ont été tués ([2]).

Par conséquent, Médecin sans frontière a retiré ses hommes de cette zone à cause  de l’insécurité. Quel intérêt ces groupes armés ont à s’attaquer aux centres de santé de lutte contre Ebola en pleine extension ? Il semble qu’Ebola est devenu une arme bactériologique en République Démocratique du Congo.  

En effet, la République Démocratique du Congo regorge des minerais utilisés dans la  technologie de pointe: l’aéronautique, l’informatique, les Smartphones…Et  près de la moitié des réserves mondiales des minerais utilisées dans la technologie de pointe, notamment le coltan, se trouvent  en RDC. De ce fait, des groupes armés s’activent dans ses zones minières.

C’est ainsi que depuis une vingtaine d’années, les ONG dénoncent les minerais de la guerre. Autrement dit, les ONG dénoncent les minerais achetés par des multinationales issues des zones minières en guerre. Cette transaction  facilite aux miliciens l’achat des armes. Qu’en est-il d’Ebola ?

Concernant  Ebola, localisé à l’Est de la République Démocratique du Congo, cette partie  de la RDC est en train d’être mis  en quarantaine (interdite d’accès) pour de raison sanitaire. Le commerce avec l’Ouganda vient d’être suspendu à cause d’Ebola. Cette situation semble faire l’affaire des groupes armés et des multinationales qui semblent  poursuivre l’objectif d’isoler cette partie du pays afin de continuer à exploiter calmement les minerais. Suis-je dans la logique de la théorie du complot ? Pas forcément. Car l’histoire atteste que les hommes sont capables des pires atrocités. Ils n’ont reculé devant rien pour exploiter l’Afrique durant plus de mille ans. La traite des noirs en est une illustration. Ce commerce a duré plus de mille ans, de la traite arabe ou orientale (VIIIème siècle) à la traite européenne ou occidentale (XVème-XIXème siècle). S’ensuivra la colonisation.

Ceci étant, l’exploitation de l’Afrique semble actuellement prendre une nouvelle tournure avec l’hypothèse de l’utilisation d’une arme bactériologique  pour faire main basse sur les richesses de l’Afrique.  Cette stratégie,  nouvelle en apparence, avait déjà été utilisée en Amérique contre les indiens. Les armes bactériologiques utilisées furent notamment  la lèpre et la rougeole.

Ces maladies ont été  répandues par l’introduction des couvertures utilisées en Europe par des lépreux et des personnes atteintes de rougeole. Ces couvertures ont été  offertes comme dons  aux indiens après avoir signé le « calumet de la paix ». Avec l’expansion de ces maladies contagieuses, les européens qui détenaient déjà des thérapies et des vaccins contre ces maladies, ont « offert » leur aide aux indiens.

Ainsi, les indiens ont accepté l’ « aide » des Européens. On connait la suite de l’histoire. Les indiens ont été décimés par ces maladies et leurs terres ont été arrachées « sans coup férir » par les européens.  L’hypothèse de l’utilisation d’Ebola comme arme bactériologique afin de  faire main basse sur les richesses de l’Afrique mérite une attention particulière. Dossier à suivre. 

 



[1] Source : Information  UNIVERS T.V ce mercredi 26 juin 2019

[2] Source : Ministère de la santé de la RDC

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mai 2019

Meghan Markle: cendrillon à Buckingham palace

 Jean-Raoul Lumpungu(lumpunguraoul@gmail.com)

Il est rare au monde qu’un prince épouse une fille issue d’une famille modeste. Cela n’arrive souvent que dans des contes de fée comme celui de Cendrillon.Voilà pourquoi la vie de Meghan Markle semble être un conte de fée semblable à celui de Cendrillon.

BELGAIMAGE

Car Meghan Markle et Cendrillon ont deux choses en commun. Primo, les deux sont issues de familles modestes. Secundo, elles ontété épousées par des princes.En dépit de la comparaison entre Meghan Markle et Cendrillon, il existe une différence non négligeable entre les deux.Cendrillon  est un conte de féetandis que Meghan Markle est une histoire vraie qui se déroule actuellement dans la cour royale d’Angleterre.

En effet, le prince Harry, dernier fils du prince Charles et de Diana, a épousé une fille  d’une famille modeste, métisse de surcroit. Meghan Markle est née d’un père américain de race blanche et d’une mère de race noire, descendant d’esclave. Autrement dit, elle a le sang « noir »  qui coule dans ses veines par sa mère.

En outre, Meghan Markle vient de donner naissance à un enfant. Cela veut dire qu’il y a dans la monarchie d’Angleterre un prince qui a dans ses veines un peu de sang « noir ».Meghan Markle a-t-elle  conscience de cette «  révolution » qu’elle vient d’introduire dans la cour royale d’Angleterre ?Il semble que quand on provient d’une famille modeste et qu’on se hisse dans la cour royale, c’est souvent pour accomplir une « mission noble ». Tel a été le cas de la reine Esther,issue d’une famille modeste juive.

Le récit biblique relate comment Esther, en terre étrangère (comme Meghan Markle), était devenue reine pour accomplir « une mission noble » : celle de sauver le peuple juif du génocide que Mardochée, conseiller du roi, préparait.

Quant à Meghan Markle,quel peut-être sa « mission noble » dans la cour royale d’Angleterre ? Il semble que les noirs(race de la maman de Meghan Markle ) sont considérés comme des « singes » en Angleterre. Toute une idéologie a été développée dans ce sens avec la théorie de l’évolution du singe à l’homme dont le maitre à penser a été Darwin, sujet anglais.

C’est ainsi que tout un système politique, économique, social et culturel a été développé sur base de cette idéologie qui a servi à justifier et à motiverla traite des noirs (vendus comme des singes car on leur déniait la nature humaine), la colonisation, la discrimination, l’apartheid, l’interdiction des mariages mixtes…

Si plusieurs de ces choses ont changé, les mentalités trainent du fait qu’oncontinue à considérer les noirs comme  des singes. Car des cris de singes et des jets de bananes sont lancés dans les stades d’Angleterre aux joueurs noirs.

C’est ainsi que  l’entraîneur allemand de Liverpool, JURGEN KLOPP, dénonce et condamne fermement cette attitude. Il  n'est pas convaincu que « les instances du football en font assez pour limiter les cris racistes et autres comportements violents dans les stades de football », le gouvernement anglais non plus( ce moi qui ajoute) dont la responsabilité est totalement engagé dans les actes racistes des stades.

En effet, les professeurs des cours de biologie et d’histoire démontrent «  scientifiquement » dans les écoles d’Angleterre, avec la validation du gouvernement britannique, que l’homme (en particulier le noir) est un singe. A la différence des singes actuels, le noir est un singe qui a « évolué » en acquérant la parole et une posture droite : le «  singe debout ».

Mais pour démontrer scientifiquement que l’homme est (ou était) un singe, on a usé de la fraude : c’est le scandale de l’homme de Piltdown. Le fossile de l’homme de Piltdown a été présenté comme preuve de l’évolution du singe à l’homme en 1912.

Cependant, en 1949,  Kenneth OAKLEY, un scientifique qui réexamina ce fossile en détail, l'exposa comme étant la plus grande contrefaçon du 20éme siècle. Car ce fossile avait étéŽ en fait créé en fixant une mâchoire d'orang-outan à un crâne humain.

C’est ainsi que ce fossile fut retiré du musée de Londres,  mais l’affaire a été vite étouffée. En outre, « Stephen Jay Gould indiqua que certains   anthropologues falsifiaient leurs données pour prouver "la supériorité" de la race blanche. Selon Gould, la méthode la plus employée était la falsification de la dimension cérébrale des crânes fossilisés trouvés... » 

Ceci étant, la théorie de l’évolution du singe à l’homme n’est qu’une idéologie qui avait servi à légitimer la traite des noirs. Car les noirs étaient vendus parce-que les européens les considéraient comme des singes.L’Angleterre avait fini par abolir la traite des noirs contre vents et marées au moment où toutes les puissances de l’époque s’adonnaient à ce commerce inhumain. Et la traite des noirs été condamnée par la loi comme crime contre l’humanité.

Toutefois, l’idéologie qui avait servi à justifier la traite des noirs continue à être vulgarisée dans les écoles sous couvert de « science ».Etant donné que le prince Harry a une belle-mère de race noire et un fils qui a dans ses veines un peu de sang « noir », cela peut amener le gouvernement britannique à prendre une décision historique contre l’idéologie qui considère le noir comme un singe.

Ainsi, la naissance de l’enfant de Meghan Markle et du prince Harry peut motiver la cour royale d’Angleterre à pousser le gouvernement britannique à reconnaitre officiellement que les noirs ne sont pas des singes tel que cela continue à être enseigné dans les écoles britishà travers la théorie de l’évolution du singe à l’homme.En ce jour-là, le prince Harry, Meghan Marker et leur fils entreront dans l’histoire, bien sûr avec la reine d’Angleterre.

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

RDC : Etienne Tshisekedi rentre la tête haute

Jean-Raoul Lumpungu(lumpunguraoul@gmail.com)

La dépouille mortelle d’Etienne Thisekedi arrive à Kinshasa ce jeudi 30 mai 2019 par l’aéroport international de N’Djili. Etienne Tshisekedi va reposer en paix du fait qu’il était probablement l’un des rares  à avoir eu la vision d’une passation pacifique du pouvoir en RDC. Et  il croyait  à l’aboutissement d’une lutte non armée qu’il a mené durant près de trente-six ans.

Depouille de Etienne Tshisekedi

Cette patience lui a valu des quolibets du genre «  il fait l’opposition pour l’opposition ». On estimait ironiquement qu’il faisait carrière dans l’opposition. Nombreux estimaient que la lutte non-armée menée par Etienne Tshisekedi était une utopie. Grace à la passation pacifique  du pouvoir entre Joseph Kabila et Félix-Antoine Tshisekedi, Etienne Tshisekedisort la tête haute car l’utopie est devenue la réalité. Tous ceux qui se  moquaient de lui n’auront pas le courage de le « regarder » dans les yeux.

Car la famille Tshisekedi est devenue la famille présidentielle.En outre le monde va assister au fait que son fils devenu Président de la république, Magistrat suprême et commandant en chef de l’armée et de la police va accueillir sa dépouille mortelle. Elle sera aussi accueillie  par son ancien collaborateur de l’UDPS,Bruno Tshibala, devenu  premier Ministre, par celui qu’il avait laissé comme  secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, devenu  vice-Président de l’Assemblée national de la RDC et  par son frère, Mgr Gérard Mulumba, devenu chef de la Maison civile du chef de l’Etat, enfin l’UDPS est devenu le parti présidentiel.

Ainsi l’histoire inscrira dans le grand livre du monde des partisans de la non-violence,à l’instar de Ghandi en Inde, Martin lutter King aux États-Unis, Nelson Mandela en Afrique du Sud, le nom de Monsieur Etienne Tshisekedi Wa Mulumbaen Afrique centrale.

 

 

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2019

Jets de bananes : Francis foot académie lance un appel contre le racisme

           Le sport semble devenu la vitrine des actes racistes par les jets de bananes  et  les cris de singes lancés dans les stades  d’Europe. C’est ainsi que  la  lutte contre le racisme dans le sport n’est plus seulement l’affaire de la FIFA et de l’UEFA mais une affaire de tout le monde.

           Actuellement dans ce combat, on y trouve des équipementiers sportifs tels que Nike, Adidas et Under Armour qui ont accepté de mettre  leurs différents de côté pour s'associer  afin de  lutter ensemble contre le racisme dans le sport. A cette fin, Nike, Adidas et Under Armour   ont collaboré avec la Pensole Footwear Design Académie sur un projet de lutte contre le racisme. L’un des  produits  de cette collaboration a étéla claquette banane de Nike. Car la banane est devenue à la fois un symbole du racisme et de lutte contre le racisme. Cette collaboration a inspiré ce projet de sensibilisation contre le racisme dans le football.

nike

 Claquette banane de Nike

 

 Dénomination du projet : Campagne de sensibilisation dénommée « Je ne suis pas un singe ».

 

          « Je ne suis pas un singe » est le message contre le  racisme qui considère  les joueurs noirs comme des singes ou « singes avec ballon ». Ce message a déjà fait l’objet d’une autre  sensibilisation. Car  « je ne suis pas un singe » a été aussi le titre du documentaire d’Olivier Dacourt  qui a rencontré de très grandes stars à l’image de Samuel Eto’o, Mario Balotelli, Patrick Vieira ou encore Samuel Umtiti. Tous racontent, à leur manière, ce  qu’ils ont vécu, et confessent leur ressenti quand ils sont traités de singe à travers de  cris (de singes) ou de  jets de bananes.

images

Une banane jetée dans un stade d'Europe: symbole du racisme 

Objectifs

Les objectifs à atteindre sont

Objectif spécifique

- Lutter contre le racisme et la déshumanisation  dans le sport  en particulier dans le football

Objectif général

- conscientiser les jeunes du fait que l’homme, fut-il noir, n’est pas un singe.

-sensibiliser  les joueurs sur le leadership qu’ils peuvent mener dans la lutte contre le racisme dans le sport comme fut le cas de Colin Kaepernick, Serena Williams, Le Bron James, les mégas star du basketball et du tennis.

Public cible : les jeunes

Organisateur : F.F.A Francis Foot académie

           Francis foot académie est une école de foot  qui a son siège en Belgique. Francis foot académie est membre de la fédération française d’athlétisme (F.F.A).L’objectif poursuivi par  Francis foot académie est  de  former les jeunes  au football professionnel.

sADIKI ffa

         Francis Sadiki, initiateur de Francis foot académie

 C’est dans ce cadre que Francis foot académie apprend aux jeunes des valeurs de solidarité dans une organisation car une équipe sans solidarité entre  ses joueurs ne gagne jamais. Autrement dit, quel que soit les talents, l’égoïsme d’un joueur n’est pas un atout qui fait gagner une équipe.

           Il convient de signaler que Francis foot académie transmet aussi d’autres valeurs aux jeunes sportifs tels que le respect des règles, la non-violence…

           Considérant  l’ampleur des actes racistes notamment les jets de bananes et les cris de singes dans les stades d’Europe, Francis Foot académie compte contribuer à la lutte contre ce fléau qui mine le football européen en apprenant  aussi aux jeunes le respect de l’autre, savoir composé  avec les autres joueurs (quel que soit la couleur de leur peau ) , vivre ensemble...

 

ffa2

        Formation des jeunes à Francis foot académie   

       

        Car  l’UEFA a pris des résolutions dont l’intitulé est «  Le football européen uni contre le racisme » qui  en son article 5  stipule ce qui suit : « L'UEFA et ses associations membres décident, par la présente, de redoubler leurs efforts afin d'éradiquer le racisme du football ». Ce  projet s’inscrit  dans le cadre de cette  résolution de l’UEFA.et de ses associations membres dont fait partie Francis foot académie à travers la F.F.A

Concepteur et chef de projet : Jean-Raoul LUMPUNGU

Jean Raoul LUMPUNGU est membre de Francis Foot académie. Il  est un éducateur des jeunes et auteur de plusieurs  articles de sensibilisation contre les préjugés raciaux notamment « Racisme  enseigné  dans les écoles », « Cris de singe dans les stades d’Europe : l’éducation mis en cause »…

jEAN

 

Intérêt du projet

          L’intérêt de ce projet  tient au fait que le sport, en particulier le football, est une activité qui a pour vocation d’unir les hommes de toute nationalité, ville,  race et religion.

          Ceci étant, les jets de bananes et les cris de singes violent l’article 3 des statuts sur «  Le football européen uni contre le racisme » de l’UEFA qui recommande  le « respect » de l’autre en ces termes : « … le football unit les peuples et transcende les différences. Le respect est par conséquent un principe clé du football ».

         De ce fait, certains actes sont recommandés dans le football (fair-play, tolérance, le respect de l’autre…), d’autres par contre sont condamnés (le racisme, le mépris de l’autre, la violence …).

           Ainsi, le fait de jeter une banane dans le stade  à l’endroit des joueurs  noirs  est  à la fois un acte de non-respect de l’autre, un acte raciste et de déshumanisation. Car la déshumanisation  en son sens commun, correspond à l'action de déshumaniser, « de faire perdre son  caractère humain à un individu, à un groupe, de lui enlever toute générosité, toute sensibilité »([1]).                

 Problématique

           Les actes racistes notamment les jets de bananes et les cris de singes ne cessent de prendre de l’ampleur dans les stades d’Europe. C’est le  défi  que  l’UEFA tente de relever dans  la lutte contre le racisme en Europe. Mais  la  lutte de l’UEFA  contre les actes racistes ne donne pas des résultats escomptés.

            Par conséquent, «  l’entraîneur allemand de Liverpool, JURGEN KLOPP,  n'est pas convaincu que les instances du football en font assez pour limiter les cris racistes et autres comportements violents dans les stades de football ». Il le dénonce avec raison par rapport à l’ampleur que ne cesse de prendre les actes racistes dans les stades d’Europe. Mais  les efforts de l’UEFA peuvent-ils apporter des résultats quand  les écoles   alimentent le racisme consistant  à considérer les noirs comme des singes ?

           En effet, les professeurs démontrent « scientifiquement »  dans  toutes les écoles que l’homme, en particulier le noir, est un singe. A la différence des singes actuels, le noir est un singe qui a « évolué » en acquérant la parole et une posture droite : le « singe debout », Dans ce contexte, comment la lutte menée par l’UEFA contre les actes  racistes tels que cris de singes, jets de bananes et des cacahuètes… lancés aux joueur noirs dans les stades peut-elle donner des résultats escomptés ? Telle est la problématique.

           La pertinence de cette problématique tient au fait que nombreux sont les  jeunes européens  qui croient que  les noirs sont (ou étaient) des singes, enseignement que dispense  leurs  professeurs dans les écoles (théorie de l’évolution). Le racisme dans les stades d’Europe s’avère  être  un problème de société lié à l’éducation voire à l’enseignement des enfants et des jeunes dans les écoles. Que faire?

   Hypothèse

       Face aux questions posées, nous postulons l’hypothèse selon laquelle, l’enseignement de la théorie de l’évolution du singe à l’homme donné dans les écoles  vulgarise le racisme à travers l’Europe.Ceci étant, pour être efficace,  la campagne contre le racisme devrait être menée simultanément dans les écoles et dans les milieux sportifs.

       En ce qui concerne les milieux scolaires, cette démarche ne consiste pas  à  ouvrir un débat  scientifique ou idéologique sur l’évolution du singe à l’homme. C’est  question d’éclairer le public sur  l’homme de Piltdown. Ce  fossile a été présenté comme preuve matérielle de l’évolution du singe à l’homme. Mais cette preuve s’est avérée avec le temps une arnaque. Car ce fossile avait été en fait créé en fixant une mâchoire d’orang-outang à un crâne humain.

       Le montage de Piltdown a été découvert par Kenneth OAKEY, un chercheur du British Museum en 1949, soit près de 40 ans après. Suite à ce scandale le fossile a été retiré du musée de Londres, mais l’affaire a été étouffée. C’est ainsi que ce scandale n’a été repris dans aucun manuel scolaire. 

        S’agissant des milieux sportifs, la nécessité de mettre en place deux logos symboles de lutte contre le racisme dans le sport, en particulier dans le football. Ces deux logos  traduisent le message « je ne suis pas un singe ». Les deux logos seront imprimés sur les articles de sport comme symbole de lutte contre le racisme (dans le sport). C’est ainsi que ce  projet  sera  soumis aux  équipementiers sportifs. Les deux maquettes de logos seront prochainement révélées au public.         

 Résultats attendus

- diffuser  l’information sur le  scandale de l’homme de Piltdown dans les écoles et les académies par la distribution des dépliants dans l’espoir;

 - la diminution des actes racistes dans le sport ;

- Manifester la solidarité aux joueurs qui subissent les actes racistes.

 

Jean-Raoul LUMPUNGU

 



Posté par HUMANITEPOURTOUS à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2019

Lettre ouverte aux Ministres africains de l’Education(2)

Lettre ouverte aux Ministres africains de l’Education(2)

Objet : Nous ne sommes pas des singes

Messieurs les Ministres,

A l’école, on nous apprend que nous sommes des singes. Car l’homme et le singe ont un même ancêtre selon la théorie de l’évolution enseignée dans toutes les écoles en Afrique. Mais pour démontrer que l’homme est (ou était) un singe, on a usé de la fraude : c’est le scandale de l’homme de Piltdown.

Théorie de l’évolution du singe à l’homme : une arnaque

En effet, pour votre gouverne, Messieurs les Ministres, le fossile (ou le crane) qu’on illustre dans les manuels scolaire comme preuve de l’évolution du singe à l’homme  « avait été en fait créé en fixant une mâchoire d’orang-outang à un crâne humain » : l’homme de Piltdown.

Le montage du crane de l’homme de Piltdown a été découvert par Kenneth OAKEY, un chercheur du British Museum en 1949. Ce scandale avait éclaté en Angleterre qui a retiré ce fossile ou ce crane du musée de Londres, mais a ensuite tout fait pour étouffer l’affaire.

Par conséquent, ce scandale n’a été repris dans aucun manuel scolaire afin probablement de préserver  la « crédibilité » de cette théorie présentée comme scientifique alors qu’elle est basée sur le faux.

Messieurs les Ministres, si vous voulez avoir plus d’information sur cette arnaque, vous pouvez  introduire le titre « le scandale de l’homme de Piltdown » dans le moteur de recherche Google. 

Théorie de l’évolution du singe à l’homme : une idéologie

Messieurs les Ministres, la théorie de l’évolution du singe à l’homme n’est qu’une idéologie qui a servi à justifier une pratique : la traite des noirs. En effet, pourquoi vendait-t-on les noirs (commerce triangulaire ou traite des noirs) ? C’est  parce-que les noirs étaient considérés comme des singes.

Car on déniait la nature humaine aux noirs. Voilà pourquoi les noirs étaient vendus durant des siècles au même titre que les autres animaux de trait tels que  les chevaux, les vaches…pour être utilisés dans des travaux agricoles.

Pendant que la traite des noirs a été abolie et  condamnée par la loi comme crime contre l’humanité, l’idéologie qui a servi à justifier la  traite des noirs  continue à être vulgarisée dans les écoles avec votre autorisation.

Considérant la loi contre la traite des noirs et l’esclavagisme, enseigner aux élèves que nous sommes des singes est inhumain, c’est un crime contre l’humanité. Car les conséquences sont perceptibles : cris de singe et jets de banane à l’égard des joueurs noirs dans les stades d’Europe, en Lybie les migrants noirs sont à nouveau vendus comme des singes…

Origine de la théorie de l’évolution

Messieurs les Ministres, la théorie de l’évolution vient de l’Europe  en particulier de la France avec Lamarck et de l’Angleterre avec Darwin. L’Europe inculque aux africains l’idéologie selon laquelle ils sont des singes. Cette idéologie a été introduite dans l’enseignement durant la colonisation. Mais comment comprendre que plus de soixante ans après les indépendances les africains continuent à enseigner à leurs enfants qu’ils sont des singes ?

Je vous prie de réunir la communauté scientifique afin de réfléchir sur cette question. Car il est largement reconnu que l’Afrique est le berceau de l’humanité. Cependant, selon la théorie de l’évolution, l’humanité est née en Afrique quand le singe est devenu homme par « évolution ».

C’est ainsi qu’on recherche les fossiles qui sont supposées êtres les différentes étapes de l’évolution du singe à l’homme ou encore les étapes de l’hominisation. Et pourtant, le récit de la naissance de l’humanité en Afrique existe. Ce récit a été effacé et remplacé par la théorie de l’évolution.

Le récit de la naissance de l’humanité en Afrique

Toutefois, grâce au développement de l’imprimerie et de l’internet, le récit de la naissance de l’humanité en Afrique (jadis effacé) a été publié. Cependant, les africains n’ont pas encore décelé ce récit pour l’enseigner à leurs enfants. D’où le pamphlet « si vous voulez cacher quelque chose aux africains, autant la mettre par écrit ».

Messieurs les Ministres, nous ne pouvons pas continuer à abrutir nos enfants en leur enseignant que nous sommes des singes. Le récit (ou l’histoire) de la naissance de l’humanité en Afrique existe. Car elle a été publiée. A ce propos, je vous prie de lire ma première lettre ouverte que je vous ai adressée. (Ehttp://hunanitepourtous.canalblog.com/archives/2016/10/14/34440178.html).Elle explique comment l’humanité est née en Afrique à partir du récit de la naissance de l’humanité en Afrique).

Ainsi, si vous ne réagissez pas à toutes ces sollicitations, tôt ou tard  les jeunes générations vont nous juger  pour cet enseignement. C’est le moment de réagir et agir, Messieurs les Ministres. Vaut mieux tard que jamais.   

Jean-Raoul Lumpungu, Chercheur à l’IFADC, DRC

 e-mail : lumpunguraoul@gmail.com

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 16:41 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Cris de singe dans les stades d’Europe : l’éducation mis en cause

 Les cris de singe et  les jets  de banane lancés aux  joueurs noirs ne cessent de prendre de l’ampleur dans les stades d’Europe. Pourquoi ?  Parce-que  les écoles alimentent  ce racisme consistant  à considérer les noirs comme des singes. 

En effet, les professeurs démontrent « scientifiquement » dans toutes les écoles (laïques et religieuses)  que l’homme, en particulier le  noir, est un singe. A la différence des singes actuels, le noir est  un singe  qui a  « évolué » en acquérant la  parole et une posture droite : « le singe debout »

 C’est  dans cette perspective que « Balotelli (a été) caricaturé en King Kong » dans la presse européenne ou  l’expression "Singes avec un ballon" pour désigner les noirs qui jouent au football dans les stades d’Europe

 La solution

Les campagnes de lutte contre les actes racistes ( cris de singe, jets de banane…) dans les stades d’Europe que mènent la FIFA et l’UEFA ne donnent pas des résultats escomptés.

 Considérant que les écoles alimentent le racisme, Il me semble que la solution pour une lutte efficace contre ces actes racistes (cris de singe, jets de banane…) consiste à révéler ce qu’on cache aux jeunes européens notamment  la diffusion du scandale de l’homme de Piltdown dans les écoles.

En effet,  on a usé de la fraude pour démontrer que l’homme était   un singe. Car le fossile (ou le crane)  qu’on illustre dans les manuels scolaires comme  preuve de l’évolution du singe à l’homme « avait été en fait crée en fixant une mâchoire d’orang-outang à un crâne humain » : l’homme de Piltdown.

Le montage du crane de l’homme de Piltdown a été découvert par Kenneth OAKLEY, un chercheur du British Museum en 1949. Ce scandale avait éclaté en Angleterre qui a retiré ce fossile du Musée de Londres, mais a ensuite tout fait pour étouffer l’affaire.

C’est ainsi que  ce scandale n’a été repris dans aucun manuel scolaire. Par conséquent, les professeurs continuent d’enseigner la théorie de l’évolution du singe à l’homme  sans savoir que son fondement est faux. 

D’où le besoin de  saisir les cours et tribunaux pour faux, usage de faux et escroquerie afin d’obtenir la condamnation de l’enseignement de la théorie de l’évolution du singe à l’homme qui fait  l’apologie du racisme dans les écoles.

Jean-Raoul Lumpungu, Chercheur à l’IFADC, DRC

 e-mail : lumpunguraoul@gmail.com

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les africains acceptent d’être considéré comme des singes

 A l’école, on nous apprend que nous sommes des singes. Car l’homme et le singe ont un même ancêtre selon la théorie de l’évolution. Est-ce qu’il y a un moyen pour quitter cette mentalité ancrée dans nos cerveaux ? Difficile de répondre à cette question, car les gouvernements africains, les Eglises en Afrique et les intellectuels africains ne dénoncent cet enseignement.

 

Piltdown_man

Les Gouvernements africains

L’étude de la théorie de l’évolution, qui énonce que l’homme est un singe, fait partie du programme officiel des gouvernements africains. Autrement dit, cette théorie a été certifiée ou validée par les gouvernements africains avant d’être enseignée. Par cette certification ou validation, les gouvernements africains reconnaissent et acceptent que les africains sont des singes car ils ont un même ancêtre (avec les singes).

Et pourtant, la théorie de l’évolution est une idéologie qui a servi à justifier la traite des noirs. Cette théorie stipule que les noirs sont des singes. C’est ainsi que les noirs étaient vendus au même titre que  les vaches, les chevaux ou tout autre animal de trait utile dans les travaux agricoles. On déniait le caractère humain aux noirs.

Toutefois, on a fini par reconnaitre que les noirs sont des humains et non des singes. Par conséquent, on a aboli la traite des noirs par la loi en reconnaissant que c’est un crime contre l’humanité.

Curieusement, les décideurs politiques en Afrique noir n’arrivent toujours pas a changé l’enseignement idéologique qui a servi à justifier la traite des noirs.

Les Eglises

Même les Eglises sont restées muette. Preuve : aucune Eglise en Afrique lors des enseignements ne dénonce guère cette  théorie qui énonce que l’homme est un singe car l’homme et le singe ont un même ancêtre.  Toutes les écoles conventionnées catholiques, protestantes, musulmanes, Kimbanguistes, salutistes ou les églises dites de réveil enseignent  cette théorie dans leurs écoles.

Ceci étant, les Eglises enseignent une chose et son contraire à la fois. Car les églises enseignent les dimanches que l’homme a été créé par Dieu.  Tandis que  durant la semaine dans leurs écoles,  elles (les églises) enseignent que l’homme est un descendant du singe.  Quid alors des intellectuels africains ?

L’irresponsabilité des intellectuels africains

Aucun intellectuel africain n’ignore la théorie de l’évolution du singe à l’homme du fait qu’elle est  enseignée dans toutes les écoles.

Car  les enseignants s’activent chaque année à expliquer aux élèves africains comment  le singe était devenu homme en Afrique par « évolution » à travers différentes étapes  de l’hominisation.

Les intellectuels africains ne dénoncent cette théorie qu’on continue à enseigner sans discernement. Et pourtant, la théorie de l’évolution du singe à l’homme s’est avéré une arnaque, une escroquerie.

La théorie de l’évolution du singe à l’homme : une arnaque   

Pour prouver que l’homme était un singe, on a usé de la fraude. Car, le fossile (ou le crane) qu’on illustre dans les manuels scolaires comme preuve de l’évolution du singe à l’homme s’est avéré une arnaque, une escroquerie ou encore un canular.

En effet, ce fossile ou crane de l’homme de Piltdown « avait été en fait créé en fixant une mâchoire d’orang-outang à un crâne humain ». Ce montage a été découvert par Kenneth OAKEY, un chercheur du British Museum en 1949. Ce scandale avait éclaté en Angleterre qui a retiré ce fossile du musée de Londres, mais a ensuite tout fait pour étouffer l’affaire.

Par conséquent, ce scandale n’a été repris dans aucun manuel scolaire afin probablement de préserver  la « crédibilité » de cette théorie basée pourtant sur la fraude, le mensonge. Tous ceux qui veulent avoir plus d’information sur cette arnaque peuvent introduire le titre « le scandale de l’homme de Piltdown » dans le moteur de recherche Google. 

Ainsi, les gouvernements africains, les églises ainsi que les intellectuels africains ont été roulé car l’évolution du singe à l’homme enseignée dans toutes les écoles en Afrique n’est qu’une arnaque. Espérons que les africains vont prendre conscience de cette escroquerie. Vaut mieux tard que jamais.

                                                                            Jean-Raoul Lumpungu, Chercheur à l’IFADC, DRC

                                                                          E-mail : lumpunguraoul@gmail.com

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2018

Dialogues en humanité : Quid de la fête de l’humanité ?

La France a célébré la fête de l’humanité. Hélas ! Cet évènement  ne l’a pas été en Afrique. Et pourtant l’humanité est née ici chez nous.

           La France célèbre du 9 au 12 septembre  de chaque année la fête de l’humanité à l’initiative du journal Humanité. Cependant, l’Afrique qui semble avoir une bonne raison de célébrer l’humanité, du fait que « l’Afrique est le berceau de l’humanité », ne fête pas l’humanité. Pourquoi ? Il semble que les africains n’ont pas la même compréhension du terme humanité que les Français. Voilà pourquoi l’Afrique ne fête pas l’humanité.

          En effet, en célébrant l’humanité, les français fêtent les valeurs de l’humanité notamment la solidarité ou la fraternité entre les hommes. Tandis que pour les africains, l’humanité, c’est le singe devenu homme. Car selon la théorie de l’évolution enseignée dans toutes les écoles en Afrique,  l’humanité est apparue (en Afrique) quand le singe est devenu homme par « évolution ».

          C’est ainsi que les africains sont considérés comme des singes. A la différence des singes actuels, les africains sont des singes qui ont « évolué » en acquérant la parole et une posture droite : « le singe debout ».

          Ceci étant, les africains ont du mal a tiré une fierté légitime de fêter une humanité qui se réfère à leur état  de « singe ». Mais  pourquoi les africains ne peuvent-ils  pas avoir la même explication et compréhension de l’humanité célébrée en France comme une valeur ? Cette question est au centre de la présente réflexion.

          Car, l’explication du concept humanité (théorie de l’évolution) qui énonce que l’homme  était un singe lors de l’avènement de l’humanité en Afrique, est enseigné aux africains dans les écoles et les universités.  Et pourtant, l’image du crane d’un homme à  la mâchoire d’un singe qu’on illustre dans les manuels scolaires comme preuve de l’évolution du singe en homme, s’est avéré un canular mieux,  une fraude scientifique.

           En effet, en 1953,   Kenneth OAKLEY, un scientifique qui réexamina ce fossile en détail, l'exposa comme étant la plus grande contrefaçon du 20éme siècle. Car le fossile avait étéŽ en fait créé en fixant une mâchoire d'orang-outan à un crâne humain » : c’est le scandale de l’homme de Piltdown.

           Malgré la divulgation et la publication  de cette fraude  depuis 1953, les africains  ne semblent p

as encore eu vent de cette information.  Tous ceux qui veulent avoir plus d’information sur ce scandale peuvent introduire le titre « le scandale de l’homme de Piltdown » dans le moteur de recherche Google.

           Considérant que la compréhension que les africains ont du concept  humanité est basée sur le faux car purement  idéologique, il est opportun de rectifier le tir  grâce à la langue française. Car, en dépit des pesanteurs idéologiques, l’académie Française a préservé le sens et la signification du vocabulaire humanité en le définissant comme étant « la bienveillance à l’égard des autres » (Dictionnaire Hachette 2015).

           Dans ce sens, l’humanité est une valeur voire un ensemble des valeurs notamment  de solidarité, d’hospitalité ou de fraternité, de partage,  de non-violence, de palabre… Ces valeurs sont apparues  en Afrique mais l’histoire de la naissance de l’humanité en Afrique a été effacée et remplacée par l’évolution pour de raison idéologique.

           En effet, l’Europe esclavagiste puis colonialiste n’a voulu reconnaitre  aucun mérite à l’Afrique dominée et soumise  à la traite des noirs. Dominée et soumise, l’Europe décide quoi écrire sur l’Afrique :    c’est « l’histoire des vainqueurs ». 

           Ainsi, nous devons promouvoir et vulgariser  le sens et la signification du vocabulaire humanité

tel que défini par l’académie française. Une plate-forme joue déjà ce rôle : dialogues en humanité. Ce mouvement, présent  dans près de 60 pays, rassemble les hommes   de tous les continents sur l’humanité  autour  de valeurs de bienveillance, du respect des autres, de solidarité ou fraternité, de palabre...       

                                                                                             Jean-Raoul LUMPUNGU Kinshasa/RDC

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2017

Vente des migrants en Lybie justifiée par l’évolution

                      Les noirs sont des singes «  évolués » selon la théorie de l’évolution étudiée dans toutes les écoles et les universités du monde ([1] ). Car, dans le paradigme occidental, l'homme Noir est un animal apparenté aux primates ([2] ). Selon la théorie de l'évolution, fondement de la science moderne, «  l'homme Noir est considéré comme le chaînon manquant, l'intermédiaire entre l'homme blanc et le singe » ([3] ).

                    En effet,la traite des noirs par les arabo-musulmans et les européens chrétiens  au XVème siècle avait été justifiée par l’idéologie selon laquelle les noirs sont des singes. C’est ainsi que les noirs étaient vendus et marqués au fer comme les autres animaux, en particulier les animaux de trait,   utilisés dans les travaux agricoles (d’où l’appellation de traite nègrière).

                     Cependant, la traite des noirs a été abolie. Mais  on a gardé la pensée qui avait servi à justifier et à légitimer cette pratique : l’idéologie selon laquelle les noirs sont des singes à travers la théorie de l’évolution. Les libyens se servent à nouveau de cette idéologie pour vendre à nouveau les noirs comme des singes car, semble-t-il, dans le lot des vendus, il n’y a ni arabe, ni blanc, ni jaune.

                       Ceci étant, si les libyens apparaissent comme les responsables directs de la vente des migrants, la communauté internationale en est le parrain (responsabilité morale et civile) du fait que celle-ci cautionne l’idéologie selon laquelle les noirs sont des singes à travers la théorie de l’évolution enseignée dans toutes les écoles et les universités du monde.

                        

                Les  dirigeants et les intellectuels africains, en particulier les ministères de l’enseignement de tous les Etats africains ainsi que les professeurs, cautionnent l’idéologie selon laquelle l’homme noir est un singe (évolué) enseignée en histoire et en biologie  aux enfants africains

                       De ce fait, la responsabilité des africains est aussi engagée malgré que l’occident  ait rendu l’Afrique « esclave de sa pensée » sur l’évolution. Mais plus de cinquante ans après les indépendances, les africains ne peuvent-ils pas remettre en question  cet enseignement ? Que dire de toutes ces  institutions religieuses qui enseignent aussi dans leurs écoles que l’homme africain est le descendant direct des singes ?

                        Dans tous les cas, les conséquences sont  là : les noirs sont considérés comme des singes. Car, «  les jets de bananes à l'encontre des footballeurs noirs évoluant dans le championnat russe se multiplient » ([4] ). Les témoignages sont multiples des noirs qui sont traités de singe en Europe ([5] ), en Russie ([6] ), en Asie  « une marque de cigarette sud-coréenne assimile les Africains à des chimpanzés  » ([7] ), dans le Maghreb ([8] )…

                      En effet, Sophia, 38 ans, Ougandaise ; travaille dans l'export d'habits et de perruques témoigne de ce traitement en ces termes :"On m’appelle "singe", on me montre des bananes… ([9] ). «  Le racisme, c’est frontal» en Russie, témoigne H.Baldé, un Guinéen qui a fait ses études en Russie pendant cinq ans.

 Il a tenu à mettre ses compatriotes en garde dans une vidéo, postée sur Youtube «Vivre en Russie en tant que noir est extrêmement difficile. Tu vas sortir dans la rue et les gens vont te traiter de singe ([10] ).  Faut-il multiplier les témoignages pour en prendre conscience ?                  

                 De ce qui précède, les noirs sont  de nouveau vendus comme des singes au XXIème siècle. Les dirigeants du monde devraient  cesser de faire la politique de l’autruche en faisant semblant de condamner la vente des migrants en Lybie alors qu’ils  cautionnent l’idéologie enseignée dans tous les établissements d’enseignement dans le monde selon laquelle les noirs sont des singes.

                Ainsi, avec le nombre de la population noire qui ne cesse de croitre, probablement quelques personnalités de génie, vont apparaitre comme jadis sous le couvert des « Philanthropes », qui réfléchissent déjà sur la manière de faire des bonnes affaires  sur la traite des noirs nouvelle formule ou new-look. Car que va-t-on faire de toute cette main-d’œuvre ? C’est une manne à exploiter  comme jadis au temps du « bois d’ébène ». Qui vivra verra.

 

Jean-Raoul LUMPUNGU



[1] rendrel'histoire

hunanitepourtous.canalblog.com/

6 oct. 2017 - Jean-Raoul LUMPUNGU. [1] États-Unis. Qui sont les suprémacistes blancs de Charlottesville ? www.ouest-france.fr › Monde › États-Unis, ...

 

[2] file:///F:/Déshumanisation: selon l'Europe le nègre est un singe - Déshumanisation - Zoos humains.htm

[3] Idem

[4] file:///F:/La lutte contre le racisme anti-noir, combat dans tout le Maghreb Middle East Eye.htm

[5]file:///F:/Taubira comparée à un singe: la condamnation annulée  Libération.htm

[6] Michael Pauron, Racisme en Russie : tirs de bananes contre les joueurs noirs dans les stades de foot 16 avril 2012 à 19h54, file:///F:/Racisme en Russie tirs de bananes contre les joueurs noirs dans les stades de foot - JeuneAfrique.com.htm

[7] Une marque de cigarette sud-coréenne assimile les Africains à des ...

www.lebabi.net/.../une-marque-de-cigarette-sud-coreenne-assimile-les-africains-a-des-...

[8] file:///F:/Racisme en Afrique du Nord JeuneAfrique.com.htm

[9]file:///F:/Etre Africain En Inde on Entend Souvent Nègre, Singe,  BB Le Blog Du Bureau De New Delhi France info.htm

[10]file:///F:/La détresse des Africains, devenus indésirables en Russie.htm

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2017

Racisme enseigné dans les écoles

Un rassemblement de plusieurs groupes prônant la suprématie de la "race blanche" a conduit à de violents affrontements samedi en Virginie (États-Unis). Cet  évènement   motive cet article qui  essaie  de faire d'une pierre deux coups en réfléchissant  sur les violences raciales  et à l'occasion de la journée mondiale de la traite des noirs.                       Les rassemblements des suprématistes sont organisés par une variété de groupes néonazis ou du Ku Klux Klan, protégés par la liberté d'expression garantie par l'article premier de la Constitution américaine ([1] ). Mais d'où ces groupes tirent-ils leur idéologie ? C'est la question abordée. Il semble que l'idéologie de ces groupes vient  de l'évolution, une théorie de la hiérarchisation des races  enseignée dans les écoles.

           En effet, dans le paradigme occidental, l'homme Noir est un animal apparenté aux primates ([2] ). Au XIXème siècle, l'assimilation de l'homme à un animal est acceptée comme une vérité scientifique : c'est le fondement de la science moderne. Selon la théorie de l'évolution, l'homme Noir est considéré comme le chaînon manquant, l'intermédiaire entre l'homme blanc et le singe ([3] ).

        L'évolution est une théorie des climats. Car le climat, selon les évolutionnistes, a une influence déterminant sur les espèces notamment les races humaines. En effet, peut-on lire dans le livre de biologie  à propos de l'évolution du cheval « les transformations qui se manifestent sont certainement liées aux modifications du climat ... » ( [4]). Et durant le miocène, «  quatrième époque géologique du tertiaire (...) époque des premiers singes évolués, ancêtres de l'homme » ([5] ), « à la suite d'un climat plus sec et plus froid, les forêts sont remplacées par une végétation d'herbes dures » ([6] ). 

         La théorie de l'évolution alimente l'idée d'une inégalité des races. Car, les races ont évolué différemment les uns des autres par rapport au climat. Selon cette théorie, la latitude à laquelle vivent les hommes serait à l'origine de la différence entre eux. Tout s'expliquerait par la position du Soleil à midi !          La théorie des climats (notamment l'évolution) constitue ainsi la première explication «  scientifique » du racisme ; ce dernier étant défini comme la « théorie de la hiérarchie des races » (petit Robert).

          La théorie des climats, à travers l'évolution, a la particularité de considérer les noirs comme étant au bas de l'échelle dans la hiérarchie des races. Les noirs sont plus proches des  animaux, des êtres n'appartenant pas vraiment à l'espèce humaine comme attestent les propos suivant :  

« ... LEURS MŒURS SE RAPPROCHENT BEAUCOUP DE CELLES DES ANIMAUX BRUTS : on raconte que LA PLUPART DES NOIRS qui occupent le premier climat demeurent dans des cavernes et des forêts marécageuses, se nourrissant d'herbes, vivant dans un sauvage isolement et SE DEVORANT LES UNS LES AUTRES. Il en est de même des Esclavons. Cette barbarie de mœurs tient à ce que CES PEUPLES, vivant dans des pays très éloignés de la région tempérée, DEVIENNENT, PAR CONSTITUTION ET PAR CARACTERE, SEMBLABLES A DES BETES FEROCES ; ET, PLUS LEURS HABITUDES SE RAPPROCHENT DE CELLES DES ANIMAUX, PLUS ILS PERDENT LES QUALITES DISTINCTIVES DE L'HUMANITE. »  ([7] ).

           C'est depuis le «  XIXème et au début du XXème siècle, (que) les théories définissant des races humaines font l'objet d'un large consensus chez les scientifiques comme chez les religieux ou les philosophes de tous les pays et de toutes les sensibilités. On apprend à l'école qu'il y a des races d'hommes. La notion de races humaines est présente dans tous les textes de cette époque. On la retrouve dans le livre de géographie de Florentine avec des niveaux d'analyse différents ».

          C'est ainsi que la théorie de l'évolution est enseignée  dans les écoles  laïques et religieuses. La hiérarchisation des races, énoncée dans l'évolution , a permis de présenter le blanc comme race « supérieure »  aux noirs et aux jaunes. Pour le démontrer, on est arrivé à user de la fraude : c'est le scandale de l'homme de Piltdown.

 

           En effet, en 1912, un crâne Žétrange fut trouvé à Piltdown, en Angleterre. Charles Dawson et son équipe, les scientifiques qui découvrirent le crâne, déclarèrent que celui-ci avait appartenu à une créature mi-homme mi- singe. Arthur Keith, anatomiste Žévolutionniste renomméŽ, examina le fossile et en confirma les résultats.
 Il sied de noter que «  Dawson et Keith avaient soulignéŽ un détail important de cette crane: le cerveau du fossile était aussi grand que celui de l'homme moderne mais son os maxillaire avait des Caractéristiques identiques à celles d'un singe ». 
          De ce fait, ces détails ont été repris dans tous les manuels scolaires d'histoire et  de biologie ainsi que les images de l'homme de Piltdown comme preuves de  l'évolution. Pour les anglais et d'une manière générale les européens, ils détenaient la preuve « scientifique » de la supériorité des européens  sur les autres races, en particuliers les africains, car le volume grand du cerveau montrait que les anglais, voire les européens, ont vite évolué que les hommes des autres continents.

           Toutefois, cette source d'inspiration que les Anglais et d'une manière générale les européens «  tirèrent de l'homme de Piltdown ne dura que jusqu'en 1953, lorsque   Kenneth OAKLEY, un scientifique qui réexamina le fossile en détail, l'exposa comme étant la plus grande contrefaçon du 20éme siècle car le fossile avait ŽétéŽ en fait créé en fixant une mâchoire d'orang-outan à un crâne humain »  ([8] ).  

       Cependant, ce scandale n'a pas été repris dans les manuels scolaires.  Par conséquent, on a fait le choix de consolider des fausses informations comme preuves  de  l'évolution du singe en homme dans tous les manuels scolaires. En outre, des films documentaires, des dessins animés, des bandes dessinées... avec des effets spéciaux démontrent l'existence imaginaire de l'évolution de l'  homme contribuant à inculquer la supériorité des uns sur les autres.

       C'est ainsi que malgré le scandale de l'homme de Piltdown, la  théorie de l'évolution a survécu grâce aux instituts qui sont financés pour continuer la recherche soutenant la thèse selon laquelle l'homme était un singe.

        Les institutions prônant l'évolution des espèces ou des races n'ont aucun moyen d'abandonner cette théorie car leurs instituts seraient ruinés. En outre, le budget sur l'évolution sert aussi  d'aide à l'éducation aux Ministères de l'Enseignement de tous les Etats qui ferment les yeux sur la  vulgarisation de cette  théorie qui énonce que l'homme était un singe, en particulier l'homme noir présenté comme étant le «  descendant direct des singes » ([9] ).

           Par conséquent, dans les stades d'Europe occidentale, de la Russie ([10] ), et du  Maghreb ([11] )...  On jette des bananes et des arachides aux joueurs noirs. Et les autorités font la politique de l'autruche en condamnant ces actes racistes. Et pourtant, dans toutes les écoles, les professeurs démontrent « scientifiquement » que l'homme noir était un singe.     

            En réalité, c'est la politique européenne fixée à la conférence de Berlin qui avait reconnu officiellement le caractère «  supérieur » des européens sur les africains qui vivaient à « l'état sauvage » . Car les noirs étaient considérés comme des cannibales ou des anthropophages, se nourrissant de chaire humaine.

           C'est ainsi que  l'objectif d'apporter la culture « supérieure »  de l'Europe appelée « civilisation » en Afrique a été décidé à la conférence de Berlin. La colonisation de l'Afrique fut présentée comme un projet « Humanitaire » ou «  Philanthropique ».

           En effet, « aucun empire colonial ne voulait être considéré comme "pilleur" » face à son opinion publique pour des raisons à la fois  « morale », « religieuse » et de « droits de l'homme » surtout après près de six siècles de traite des noirs. «  C'est pour cette raison qu'ils cherchaient une justification à leurs actes. Une telle justification leur servirait à présenter les peuples colonisés comme étant "des gens primitifs" ou "des êtres vivants similaires aux animaux" ».Voilà pourquoi la théorie de l'évolution n'est qu'une idéologie.

          Car, ceux qui étaient massacrés et soumis à des traitements inhumains n'étaient pas considérés comme des hommes, mais comme des créatures mi- animales/mi- humaines; la violence contre un individu colonisé n'était dès lors pas considérée comme un crime ».                   .
          

           Toutefois, actuellement des voix s'élèvent  pour reconnaitre le fait que la colonisation était un crime contre l'humanité au même titre que la traite des noirs. La dernière, non de moindre, est celle d'Emmanuel MACRON  ([12] ). En déclarant que "la colonisation est un crime contre l'humanité, une véritable barbarie", Emmanuel MACRON a déclenché un torrent d'indignation. ([13] ).

               Ainsi,  l'idéologie coloniale, basée sur  l'évolution des races, est la même qui a servi à justifier la traite des noirs par les arabo-musulmans et les européens chrétiens  au XVème siècle au motif que les noirs sont des singes. C'est la même idéologie des  suprématistes. Les autorités ne devraient pas continuer à faire la politique de l'autruche en faisant semblant de condamner le racisme pourtant vulgariser dans les programmes scolaires en histoire et en biologie.

                                                                                                                Jean-Raoul LUMPUNGU

 

 
[1] États-Unis. Qui sont les suprémacistes blancs de Charlottesville ?

www.ouest-france.fr › Monde › États-Unis,http://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/etats-unis-qui-sont-les-supremacistes-blancs-de-charlottesville-5189169

[2] file:///F:/Déshumanisation selon l'Europe le nègre est un singe - Déshumanisation - Zoos humains.htm

[3] Idem

[4] F. DUFEY, BIOLOGIE Reproduction- Hérédité- Evolution, Programme de 6ème, Centre de Recherche Pédagogique, Kinshasa, Edition 1986, p.152.

[5] Définition | Miocène | Futura Planète - Futura-Sciences

www.futura-sciences.com/planete/definitions/geologie-miocene-3772/

[6] F. DUFEY, op. cit. p.153.

[7] Du racisme musulman à l'égard des Noirs, par Philippe Jallade ...

resistancerepublicaine.eu/.../du-racisme-musulman-a-legard-des-noirs-par-philippe-jal...

[8] Don Johnson, op. cit;

[9] Selon la théorie de l'évolution

[10]  Michael Pauron, Racisme en Russie : tirs de bananes contre les joueurs noirs dans les stades de foot 16 avril 2012 à 19h54, file:///F:/Racisme en Russie tirs de bananes contre les joueurs noirs dans les stades de foot - JeuneAfrique.com.htm

[11] file:///F:/La lutte contre le racisme anti-noir, un combat dans tout le Maghreb Middle East Eye.htm

[12] Bruno GUIGUE, Oui, la colonisation est un crime contre l'humanité

[13] Idem

Posté par HUMANITEPOURTOUS à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]